L'audio, prochaine tendance numérique ?

Par Etienne Cointe et Mathias Virilli, France Télévisions, Direction de la Prospective

On connait tous Siri, l’assistant vocal d’Apple qui permet de commander un smart phone par la voix. Il pourrait bien être le précurseur de la prochaine grande tendance numérique : la voix, l’audio, les sons, jusqu’ici sous-représentés sur le Web, comparés au texte ou à la vidéo.

Pourtant, le son a un argument de taille : il contextualise l'expérience et l'enrichit fortement.

Récemment, c’est Twitter qui a compris l’importance de l’expérience sonore en testant ses Audio Card, qui permettent d’écouter directement de la musique sur sa timeline, tout en continuant à surfer. Déjà l’année dernière, le réseau social Pheed permettait d’enregistrer et de partager des enregistrements sonores sans limite de temps, en plus des fonctionnalités usuelles des réseaux sociaux (échange de messages, de photos et de vidéos).

Avec Bobler, Transpose et Momenta que nous vous présentons ici, le son devient la fonctionnalité star.

Bobler, ou le média social vocal

Parce que la voix recèle une charge émotionnelle plus forte que le simple texte, l’enregistrement de “bulles” vocales implique un engagement créatif autrement plus important qu’un tweet, par exemple.

De la même façon que sur Twitter, Bobler vous donne la possibilité de rendre votre bulle accessible à tous ou de l’envoyer à un autre utilisateur ou de l’insérer dans un fil de discussion précis, de façon à engager un dialogue public. Malgré ces ressemblances, l’ambition de Bobler est plutôt de proposer une version audio d’Instagram, avec des outils permettant d’“augmenter” ses enregistrements. Bobler permet par ailleurs de joindre une photo à son enregistrement audio.

Si les bulles pouvaient jusqu’à récemment aller jusqu’à deux minutes, la durée maximale est désormais de 36 secondes. Faciles à enregistrer et partageables sur d’autres réseaux sociaux, les bulles Bobler peuvent aussi être géocalisées et filtrées par lieu. De quoi mettre en ligne rapidement des informations de dernière minute, ou de créer des capsules informatives sur un lieu, thème ou événement particulier.

Bobler a d’ores et déjà été téléchargée par 100.000 personnes, et compte parmi ses adeptes quelques personnalités, notamment politiques, pour qui l’application représente un outil de communication efficace et innovant. NKM l’a par exemple utilisé dans le cadre de son projet “NKM près de chez vous”. Des médias ont également ouvert leur compte, à l’instar de Radio France ou d’ARTE Radio.

Bobler, start-up française, n’est toutefois pas la seule à vouloir créer un média social vocal. A Londres, Yappie a également lancé son application de voice sharing et s’est allié à Dubbler, plateforme américaine proposant un service similaire.

Transprose, ou la transposition musicale d’oeuvres littéraires

Est-il possible de traduire l’émotion d’un livre en musique ? Cette musique sera-t-elle agréable à écouter ? C’est pour répondre à ces deux interrogations qu’Hannah Davis a créé Transprose, un logiciel qui associe à une œuvre littéraire la mélodie qui lui correspond.

Transprose dispose d’une base de données de 14.000 mots du quotidien, auxquels il attribue une ou plusieurs émotions prédéfinies : positive, négative, joie, peur, surprise, tristesse, anticipation, colère, confiance, dégoût. L’analyse complète d’une œuvre doit ainsi permettre d’apprécier les émotions principale et secondaire qu’elle véhicule.

L’idée est de définir les profils émotionnels du roman, permettant par la suite de déterminer les différentes caractéristiques de la mélodie : le tempo, la longueur des notes, le ton, l’octave...

Dans le cas d’un moment faible en émotions, par exemple, le son employé sera plus harmonieux qu'en cas d'émotions plus fortes où l'on obtiendra des accords plus dissonants. De même, en fonction de l’émotion transmise, la mélodie se basera sur une tonalité majeure (émotion positive) ou mineure (émotion négative).

Si le logiciel est encore en phase de développement (et les mélodies uniquement jouées au piano), le rendu est néanmoins prometteur car il transmet fidèlement l’atmosphère générale de l’œuvre.

Diversifier les instruments, augmenter le nombre de mots à analyser et les catégories émotionnelles qui leur sont associées, sont autant de projets envisagés pour faire de ce logiciel un véritable complément à l’œuvre littéraire.

Qui sait, un jour peut-être choisirez-vous un livre pour sa mélodie ?

Transprose n’est d’ailleurs pas la seule initiative visant à faire correspondre des sonorités à des éléments de langage : le site Patatap permet par exemple de façon ludique d’associer sons, lettres et visuels.

Momenta, ou l’association poétique de sons à des images

Autre projet touchant à la synesthésie, l’application Momenta se situe au croisement de la photo et de la vidéo : elle permet de capturer une scène tout en conservant les sons environnants durant quelques secondes.

La photo et le son qui l’accompagne peuvent ensuite être postés sur l’application pour apparaître sur la timeline d’abonnés qui, à défaut de pouvoir commenter, pourront tout de même « liker » les animations. Il est également possible de les publier sur les réseaux sociaux ou de les consulter en ligne.

Cette association d'un son à une image permet un champ de créativité nouveau, donnant par exemple lieu à des associations humoristiques ou à des moments de poésie.

Image2

A lire aussi

  • Benjamin Berut

    Très bon article. Je me demande vers quoi ira Bobler : plus vers la radio, les politiques, les journalistes ou est-ce qu'il sera investi par les jeunes