CNN, BBC, Sky plongent dans la VR : "rendre visible l'invisible"

Quel contraste ! Le hall du Festival International de la Télévision cette semaine à Edimbourg était entièrement dominé par les démos de réalité virtuelle (BBC, BT, Sky, YouTube), mais la seule session de la conférence dédiée à la VR fut quasiment désertée. Comme si les professionnels des programmes savaient qu'une bonne partie de leur avenir passaient sans doute par là, mais ne voulaient pas encore vraiment s'y mettre.

Pourtant les télés expérimentent. Et dans tous les genres: info, sports, divertissement.

Pour le séisme en Italie, CNN a ainsi immédiatement dépêché cette semaine une équipe pour filmer en 360° avec un rig GoPro et donner un sentiment d'immersion dans la zone du désastre. Toutes les équipes de reportage de CNN s'y forment progressivement.

National Geographic vient de frapper un grand coup vendredi en entraînant pour la première fois un Président des États-Unis dans cette technologie. Pour célébrer le centenaire du parc national de Yosemite, Obama s'est laissé convaincre par son caractère irrésistible, éducatif, historique, esthétique.

President Barack Obama watches a virtual reality film captured during his trip to Yosemite National Park earlier this year, in the Outer Oval Office, Aug. 24, 2016. Personal aide Ferial Govashiri sits at her desk at left. (Official White House Photo by Pete Souza)

President Barack Obama watches a virtual reality film captured during his trip to Yosemite National Park earlier this year, in the Outer Oval Office, Aug. 24, 2016. Personal aide Ferial Govashiri sits at her desk at left. (Official White House Photo by Pete Souza)

Sky, qui avait filmé l'an dernier les réfugiés sur l'île grecque de Lesbos en 360°, vient de se doter de ses propres studios VR et va sortir prochainement une appli VR. La Team Sky qui a remporté le Tour de France avec Froome a donné lieu à de nombreux sujets. La chaîne britannique a aussi commencé à commander des productions à l'extérieur.

"Elle compte en diffuser une douzaine de 5 à 20 mn d'ici deux ans", indique Neil Graham, producteur exécutif des Studios Sky VR.

IMG_9506

VR/AR Plus convaincantes que la 3D

"La 3D n'était pas un moyen de raconter différemment une histoire. La VR permet au contraire une narration complètement différente, et notamment l'immersion complète dans le sujet", résume bien Yelena Rachitsky, productrice chez Oculus.

"La 3D nécessitait l'achat d'une TV spéciale. La VR est déjà dans nos poches avec nos smartphones", renchérit Jason Farkas, Vice-président, premium content, video content production CNN. 

La différence c'est aussi l'interaction permise avec le contenu, le choix donné à l'audience, le sentiment de connexion avec le sujet, la réaction physique et quasi viscéral du corps face à l'immersion, la possibilité de changer de point de vue et de perspective sur un événement, de regarder en coulisses, d'être à un endroit inédit. "De rendre visible l'invisible".

"C'est un média incroyable qui peut permettre de se reconnecter avec le journalisme", estime CNN.

Ces technologies de réalité altérée sont aussi portées par le futur de l'informatique dont elles sont une composante, ainsi que par les progrès de l'intelligence artificielle, note Sky avec justesse. "Beaucoup d'outils sont encore inexploités".

"Mais il faut trouver les bons sujets", prévient CNN. "Des sujets qui permettent de se rapprocher de l'évènement, d'en percevoir l'émotion, c'est-à- dire seulement 10% des sujets couverts par CNN". 

La difficulté c'est aussi de trouver le bon ton et l'équilibre entre narration et interactivité. Même si des vidéos 360° peuvent atteindre déjà 12 à 13 millions de vues sur Facebook, il s'agit d'une expérience plus intime que la vidéo classique, estime Yelena Rahitsky.

"Quand vous y bougez, vous bougez le monde avec vous". Et ce sera encore plus dur pour la fiction où le jeu d'acteurs filmé en 360 sonne souvent faux.

What's next ? Elever le niveau et préparer "le moment iPhone"

La VR sera-t-elle un jour grand public ? 

Pour la BBC, qui en reste aux expérimentations seule ou avec des partenaires, le saut sera fait "quand la VR connaîtra son moment iPhone. Quand tout le monde en voudra. Un peu comme en ce moment avec le Pokémon GO". "Aujourd'hui le problème, c'est la hauteur de la barrière à l'entrée". 

Mais on ne sait pas encore vraiment ce qui marche ni ce que les gens en pensent. Après l'effet waouh des premières expériences, il faut monter le niveau côté production et story-telling, estime Oculus.

Mais ça va très vite. La VR devient rapidement meilleure, plus rapide, moins chère. Bientôt, elle sera aussi plus sociale. Facebook y travaille.

"C'est comme pour les chiens. Une année en VR équivaut à 7 ans dans la réalité ! ", résume Yelena Rachitsky. 

 

A lire aussi

  • Aucun article