La RTS lance "Info Verso" pour plus de transparence et de dialogue avec le public

Par Barbara Chazelle, France Télévisions, MediaLab et Prospective

Entre la crise de confiance qui touche les médias et le phénomène des fake news qui contribue à nourrir la confusion, la crédibilité des rédactions est mise à rude épreuve. Dans ce contexte aussi tumultueux que sensible, la RTS, qui a été au coeur de virulents débats sur la pertinence d’un média de service public en Suisse (et donc de la redevance) vient de lancer Info Verso. Deux objectifs à ce projet : plus de transparence dans la fabrication de l’information et un dialogue plus régulier avec le public.

"Expliquer l’actualité ne suffit plus. Aujourd’hui nous devons également expliquer la façon dont nous travaillons, quels sont nos choix, quels sont nos hésitations parfois également, quelle est la ligne éditoriale suivie, donner à voir l’envers du décor des rédactions” explique Christophe Chaudet, Directeur Actualité et Sports de la RTS dans une vidéo de présentation du projet. “On doit pouvoir répondre aux questions, aux critiques, aux remarques dans une démarche beaucoup plus participative que par le passé.”

Pour Christophe Chaudet, ce dialogue va permettre de remettre les médias à leur juste place, à savoir au coeur de la cité et du débat démocratique dont les médias doivent être le vecteur.

Transparence et dialogue sur les médias traditionnels et nouveaux médias

Concrètement, cela passera par des opérations ponctuelles (une fois par mois) sur les antennes TV et radio mais aussi par une page dédiée du site RTS Info et un groupe Facebook. Côté format, des interviews de journalistes invités à expliquer comment ils ont traité un sujet, comme par exemple la démission de Nicolas Hulot, des making off, des Live Facebook ainsi qu’une série de podcasts retraçant des parcours journalistiques.

La RTS admet avoir regardé de près comment d’autres médias, dont Nice Matin, parvenaient à réengager leur public via un groupe Facebook.

Sur le groupe d'Info Verso, qui compte près de 900 personnes depuis son lancement il y a une semaine, on y trouve un certain nombre de questions servicielles, des demandes de précision sur des sujets traités par les antennes ainsi que des suggestions de reportages. Sur ce dernier point, la RTS ne promet pas de répondre à toutes les attentes et compte faire valoir son expertise éditoriale mais va expliquer autant que possible pourquoi tel ou tel sujet n’aura pas été retenu.

Pas de présence sur Snapchat pour le moment faute de ressources suffisantes mais des Stories Instagram pour montrer l’envers des reportages et ouvrir des sondages via les fonctionnalités interactives de la plateforme.

“Les plateformes sociales offrent un éventail d’outils pour sortir de notre tour d’ivoire et toucher les plus jeunes”  explique Magali Philip, responsable des réseaux sociaux de RTS Info. “Même si la Suisse est moins touchée par les fake news que d’autres pays européens, nous sommes parfois accusés d’orienter l'actualité. C’est une absolue priorité que de nous positionner comme journalistes crédibles, à la disposition des citoyens. L’info, on l’a fait pour eux.

 

Crédit photo de Une : Headway on Unsplash

A lire aussi