Les jeunes n'aiment plus l'info !

" Il faut bien que jeunesse se passe ! ". Sous entendu : une fois adultes, pas de panique, ils feront comme nous ! Pour les médias, ça voulait dire : acheter Le Monde le soir en sortant du travail, regarder le 20 heures, s'abonner au Nouvel Obs, lire Paris-Match chez le coiffeur, avant une retraite devant le journal régional. 

Patatras ! Depuis 15 ans et probablement pour la première fois dans l'histoire des mammifères, les jeunes apprennent aux anciens ce qu'il faut faire ! Les vieux ont désormais leur compte Facebook, "Skypent" pour parler à leurs petits enfants et prennent des photos avec leurs portables !

De leur côté les jeunes assurent qu'ils ne feront décidément rien comme nous. Notamment en matière d'infos, même sur Internet, comme vient de le confirmer l'institut de recherche américain Pew :

Ainsi les Américains de la Génération Silencieuse (67-84 ans) comme leurs descendants des Baby Boomers (48-66 ans) sont de gros consommateurs d'infos : respectivement 86 mn et 77 mn par jour. Alors que la Génération X (33-47 ans) n'y consacre que 66 mn et les Milléniaux (18-31 ans) 46 mn.

Le problème c'est que depuis 10 ans, ces deux générations ne montrent aucun signe de vouloir accroître ce temps passé sur l'info :

"Les jeunes générations n'aiment tout simplement pas suivre les news", estime le directeur du Pew. 

Plein de bonnes raisons pour cela : davantage d'activités en concurrence dans le temps disponible, moins d'événements historiques en ce moment, etc...

Mais surtout, la conviction, étude après étude, que les gens plus âgés prennent plus de plaisir que les jeunes à s'informer. C'est le cas de 58% de la Génération Silencieuse et des Boomers, contre seulement 45% de la Généréation X et 29 % des Milléniaux.  

Peut-être aussi -- et ce n'est pas dit dans l'étude-- que l'offre disponible ne correspond pas à leurs attentes ! Ni à leurs nouveaux usages ! 

   Pas de surprise pour les journaux, de moins en moins lus par les jeunes, y compris déjà pour la Génération X:

Mais la télévision soufre aussi :

A l'inverse, Internet a grimpé de 29% à 49% des personnes de la Génération X en 8 ans pour atteindre le niveau de la TV. Chez les plus jeunes, la télé est dépassée par Internet.

Ches les seniors, le recours à la TV reste stable depuis le milieu des années 90, mais ils lisent vraiment beaucoup moins les journaux.

Les réseaux sociaux ne jouent pour l'instant qu'un rôle modeste dans l'accès à l'info : un tiers des Milléniaux et 20% de la Génération X passent par eux pour s'informer.

"Les médias d'informations ont raison de juger vitale l'audience numérique pour leur avenir. Mais de nouveau, ces données suggèrent que l'espoir de retrouver un jour les énormes audiences de jadis doit rester mesuré. La matière première que constitue l'engagement des jeunes générations pour l'information n'est tout simplement pas là, en tous cas pas pour l'instant", conclut le Pew.

  Comme l'impression quand même que la nature de l'offre proposée est ici est un peu laissée de côté, non ? Quantité de sites "hybrides" proposent aujourd'hui de l'info de qualité, certes intégrée à d'autres contenus. Quid de BuzzFeed, Vice ou YouTube qui font un carton chez les jeunes ? Cela ne compte pas ? 

 5199407792_05269a6eb7_z

A lire aussi

  • Abricot99

    Intéressant. Ce mouvement ne me surprend pas, je constate effectivement qu'autour de moi (je suis jeune !) peu de personnes s'intéressent de près à l'actualité.

    Je constate néanmoins qu'internet est en plein essor. De par sa gratuité principalement, mais pas seulement. En rester là serait trop facile.

    Les journalistes devraient faire leur mea culpa. Si les gens lisent de moins en moins les journaux et n'écoutent plus les JT, c'est aussi parce que le contenu est souvent médiocre, voire dans la désinformation. Voir certains journalistes chercher à éduquer plutôt qu'à informer, escamoter l'information, écrire des articles diffamatoires (comme le dernier de FTV sur Stéphane Ravier), tout cela contribue à l'évidence à la désaffection pour les médias "traditionnels".

    Mais les médias qui ne sont pas prisonniers du politiquement correct, je pense par exemple aux sites internet Atlantico ou Boulevard Voltaire, s'en sortent très bien et voient leur audience exploser. Ils sont en phase avec la réalité tout simplement.

  • capsnew

    faisant parti de la "génération Y" comme on dit (1981-1993) je suis l'info sur FTVI tout au long de la journée puis je regarde un journal TV court le soir ou en replay et de temps en temps je lis des magazine d'info ou des journaux mais sur internet

  • Clement Gracyk

    Effectivement, c'est le monde à l'envers. Mais des jeunes s'intéressent à l'info et doivent faire en sorte de la partager. 

  • Eve Demange

    "Comme l'impression quand même que la nature de l'offre proposée est ici est un peu laissée de côté, non ? Quantité de sites "hybrides" proposent aujourd'hui de l'info de qualité, certes intégrée à d'autres contenus. Quid de BuzzFeed, Vice ou YouTube qui font un carton chez les jeunes ? Cela ne compte pas ? "

    > OK avec ce dernier constat. Je pense que la jeune génération ne s'informe pas de la même manière mais elle reste au courant de tout presque 24h/24 ! Sur un réseau social comme Facebook, il est possible de voir des vidéos, des news, des discussions, tout en même temps. Quand on discute avec un ami d'un fait récent d'actualité, est-ce que ça compte comme une news ou pas ? Et quand on partage une vidéo ou une photo d'un fait d'actualité ultra commenté ? J'ai l'impression que la nouvelle génération s'inscrit dans l'info, participe, échange autour, plus qu'elle ne la consomme.