2011, année « smart » ?

L’année, qui commence, sera-t-elle celle du mariage, enfin consommé, de l’électronique et de l’Internet ? Et donc de nouvelles technologies plus futées !  Car « smart » est bien le dénominateur commun des grandes tendances – d’un secteur en pleine reprise-- dessinées par les experts de la puissante Association américaine de l’Electronique grand public, à quelques heures de l’ouverture du CES (Consumer Electronic Show) à Las Vegas :

  • La bataille pour prendre le contrôle de nos poches et sacoches (boom des tablettes et smart phones).
  • La télé devient intelligente (TV connectée), les appareils sensibles (l’Internet des objets).
  • Les applications au secours des constructeurs de hardware.

Plus de cent tablettes présentées à Las Vegas, 30 millions vendues en 2011 et 19 millions de lecteurs ebook.

C’est tout l’enjeu du nouveau créneau : celui des appareils électroniques – tablettes et liseuses-- dont l’écran est compris entre celui des téléphones et des ordinateurs portables (5 à 15 pouces). L’Association de l’électronique grand public (CEA) prévoit un doublement, cette année, du marché des tablettes, pour un prix moyen unitaire « optimal » de 335$. A ce rythme, les capacités actuelles de production risque d’être insuffisantes, prévient-elle.

Mode d'utilisation des utilisateurs de tablettes:

Motifs d'achats :

Les différences entre tablettes se feront sur les formes, les systèmes d’exploitation, le prix, les destinations d’usages, l’intégration ou non de capteurs.

J’ai pu voir celle du chinois Lenovo, baptisée « LePad », qui sera proposé vers mars/avril avec un OS Window ou Androïd.

Asus a aussi lancé les siennes.

Côté liseuses, la CEA, note l’effondrement des prix et attend surtout la couleur.

Appareils intelligents, reliés à l’Internet, essor et miniaturisation des capteurs

Le « smart phone » devient de plus en plus, l’interface principale, le centre nerveux de nos vies technologiques.

Développement des GPS, connectivité des objets, puissance informatique croissante, effet du réseau, miniaturisation, baisse des prix et ubiquité des capteurs se conjuguent pour rendre les appareils plus « intelligents » et davantage capables de rendre des services par l’exploitation croissante de données pour le compte de l’utilisateur dans différents secteurs de nos vies quotidiennes.

A commencer par la télévision. La 3D et le blu-Ray passent au second plan. Cette année est celle de la TV connectée au web. En 2014, la « smart TV » devrait représenter plus de la moitié des ventes mondiales !

Mais pour l'instant son usage, quand il existe, reste classique :

Seront aussi concernés le transport automobile, la santé (auto-surveillance), les jeux (avec 2,5 millions d’appareils vendus en 25 jours pour Microsoft Connect).

Les capteurs peuvent être un micro, une caméra, un gyroscope, une boussole, un baromètre, etc… et être utilisé pour se situer, stabiliser des images, mesure la pression des pneus, déployer des airbags, donner des vitesse, des températures, lutter contre la somnolence au volant, etc..

Le boom des applications embarquées

(NDLR : qui ralentit la « commoditization » du hardware et noie le consommateur dans un déluge d’offres non hiérarchisées).

Avec des usages variés :

Un marché qui repart et devrait tirer la croissance mondiale

Pour la CEA, aidé de l’institut GFK, 2010 a marqué un tournant, après la récession de 2009 (-9%), le marché mondial enregistrant un vif rebond (+13%) qui devrait se poursuivre (+10% attendu en 2011) pour un chiffre d’affaires qui devrait frôler les mille milliards de dollars, grâce à l’appétit croissant des pays émergeants et du retour de la consommation dans les pays riches.

Il faut s’attendre très prochainement, nous dit-on, à voir ces derniers devenir… suiveurs. Car aujourd’hui, l’Asie et l’Amérique du Sud assurent 37% du marché, l’Amérique du Nord et l’Europe 39%. La courbe va se croiser rapidement, prévient la CEA.

A noter encore, par secteur de technologies, le boom de la mobilité (smart phones et tablettes), le développement des écrans LCD, le recul du plasma, le non décollage de la 3D, la légère progression du blu-ray, la stabilité des DVD, l’essor de la consommation en streaming, à la maison ou en déplacement.

Ps : la CEA a présenté en fait 4 tendances, mais je n’ai pas été convaincu par sa segmentation et ai donc rapproché deux orientations (intelligence des objets et essor des capteurs).

A lire aussi