6 tendances visuelles pour 2016

Par Alice Pairo, France Télévisions, Direction de la prospective

Alors que 2016 approche, les tendances visuelles elles aussi se renouvellent et l’année promet d’être riche, hétéroclite et surprenante ! La banque d’images Getty Images, référence en la matière, en a retenu six. Elle les dévoile dans son cahier de tendances annuel « Creative in focus » et les a présenté lors d'un Webinar, durant lequel elle a exposé un panorama d’images regroupées sous les six thèmes phares de l’année à venir. Pour les déceler, la banque d’images a observé les productions récentes de la pop culture et de la publicité mais aussi des recherches effectuées sur le moteur de recherche de sa plateforme. A partir de ces tendances émergentes, Getty Images réalise des prédictions sur les futures tendances, celles qui parlent au public. Une mine d’or pour les marques.

L’outsider

Pour Getty Images, l’année 2016 marquera la consécration de l’outsider voire de l’anti-héro. Cette tendance qui célèbre la rébellion – du moins la différence - est déjà omniprésente dans le cinéma mais s’impose aussi dans le monde publicitaire, où l’irrévérence et l’anti-conformisme fonctionnent particulièrement bien, dénotant avec l’esprit mainstream de nombreuses campagnes. Le « weirdo » - ou marginal – est alors très recherché par les agences de mannequins à qui l’on demande des visages de caractère, qui sortent des canons de beauté classiques. « Very refreshing » selon Pamela Grossman co-auteure de ce classement.

BG-A-2

Mannequins de l'agence Ugly Models

Le divin

Le divin sera aussi une tendance forte de l’année à venir, un terme qui revêt un double sens pour la banque d’images : religieux bien sûr, mais aussi précieux. L’idée est celle de la quête de sens, dans une société où consommer est une fin en soi, donner un sens à ces actes d’achat constitue un message intéressant et différent. Consommer ne serait pas un acte superficiel mais une action qui nous permettrait de nous poser des questions de fond, de nous reconnecter avec notre environnement, avec nous-mêmes. Consommer devient un acte spirituel voire transcendantal. La dernière campagne d'UBS montre des caractères en position de contemplation et de réflexion. Les Apple Store à l’architecture intérieure aérienne et cristalline s’inscrivent aussi pleinement dans cette tendance. « Are Apple Stores the new temples ? » se demandait  il y a peu un journaliste d'Atlas Obscura…

UBS

Publicité UBS

L’humain augmenté

Omniprésent dans les séries et le cinéma, l’homme augmenté fait désormais son apparition dans le monde de la pub. Employé pour promouvoir les wearables techs et autres objets bioniques, il est aussi devenu source d’inspiration pour des marques qui n’ont a priori rien à voir avec le secteur des nouvelles technologies. A l’image de la firme d’investissement Oppenheimer Funds et sa campagne « Invest in a beautiful world » qui présente un chien robot compagnon d’un petit garçon. Si les récits entourant les robots parlent souvent à notre anxiété collective et servent un discours alarmant voire moraliste, cette tendance s’inscrit au contraire dans une logique très positive, où les nouvelles technologies ne sont aucunement une menace mais bien une opportunité. La firme mise par exemple sur une relation de complicité forte et authentique entre robot et humain.

CNY_M15OF003_61_02.indd

Publicité Oppenheimer Funds

Le disgracieux

Le bazar et le sale ne seraient plus laids ! Ils auraient même un fort potentiel esthétique pour Getty Images qui les range dans une catégorie nommée « messthetics ». Contre les images retouchées et  particulièrement policées, la banque d’images évoque une soif de différence, d’images qui représentent la réalité. Une réalité imparfaite donc. On n’hésite plus à plonger les caractères dans la fumée, dans la poussière ou dans la boue. Certains osent même le gore, comme le magazine Gather dont le gâteau aux myrtilles poignardé fait presque froid dans le dos. Les publicités alimentaires ont justement pris le virage du disgracieux, à l’image de la campagne d'Intermarché qui célèbre avec humour les fruits et légumes moches afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.

maxresdefault

Publicité Tillamook

La solitude

L’esthétique de la solitude constitue pour Getty Images une autre des tendances à venir. L’idée est de montrer un élément, seul, dans un grand espace. L’élément isolé, situé dans le vide, attire l’attention. Les publicitaires ont souvent recours à cette esthétique de clarté et de simplicité qui permet de créer une tension autour de leur produit et ainsi de le mettre en valeur. La lecture de l’image se fait très rapidement, de même que le slogan qui - bénéficiant souvent d’un grand espace – se lit en un coup d’œil. Le terme « simplicity » qui a connu une croissance de + 2270% par rapport à l’année dernière sur le moteur de recherche de Getty Images témoigne de l’engouement autour de cette tendance.

Oakley_Skate_OneObsession

Publicité Oakley

Le surréalisme

De plus en plus de campagnes font appel à la manipulation photo ayant pour résultats des images surréalistes. Elles évoquent le rêve, le bizarre et l’inconscient et nous mènent vers des univers inconnus et souvent très forts, où les possibilités de création sont extrêmement vastes. Le surréalisme est présent dans la publicité, notamment dans la mode avec la marque MSGM ou dans l’industrie automobile avec Volkswagen mais aussi dans les médias avec les publicités pour le journal chinois « The Standard » ou encore la très remarquée campagne plastique et absurde de MTV « Tagline Here ».

Vidéo MTV "Tagline Here"