Cahier de Tendances Printemps-Eté : quelle éthique pour le numérique ?

Il existe aujourd’hui une tension perceptible entre la technologie et les humanités, dans l’entreprise, comme dans la société. Lutte entre d’un côté, les techno-béats, qui convaincus que la technologie sauvera le monde, en font un totem, une idole qui protège, abdiquant au passage une partie de leur liberté et surtout de leur responsabilité ; et de l’autre ceux qui, rejetant le biais utilitariste, n’entendent pas être manipulés, contrôlés, jugés, classés, au risque de devenir les Luddites du XXIème siècle.

Quelle manière d’être humain ensemble quand les machines nous connaîtront mieux que nous-mêmes ? La pensée algorithmique nous donnera-t-elle accès à une complexité supérieure ? Pourrons-nous prendre des décisions autonomes ? Ou devrons-nous en abandonner une partie aux machines ou au collectif ? Toute résistance est-elle futile si nous devenons des cyborgs ?

L’intelligence artificielle, l’informatique quantique, créées par les humains, en sont encore au stade du design, à l’âge infantile. Ce sont aussi nos créatures. A nous d’en être les bons parents pour les guider et leur donner des limites. Mais l’espèce humaine ne sait toujours pas vraiment comment opérer ces technologies horizontales et surpuissantes

Face à l’inédit, il faut des méthodes nouvelles. Ce monde nouveau ne vient pas avec des instructions. Pour faciliter ce projet de réhabilitation humaine, faut-il créer une nouvelle instance -- évidemment internationale-- autour d’une éthique du numérique ? Un serment d’Hippocrate 2.0 ? Ne serait-ce pas le bon moment, pendant qu’il est encore temps, de voir comment replacer l’Homme et le vivre ensemble au centre du jeu ? D’essayer de refonder un nouveau pacte social ?

Dans cette toute nouvelle édition de notre Cahier semestriel de Tendances sur l’évolution des médias et du journalisme, nous avons surtout essayé de poser des questions pour voir comment contribuer à faire émerger un humanisme numérique, ou au moins à remettre de l'éthique dans les nouvelles technologies.

De nombreux experts y sont venus à notre rescousse : en IA, comme la professeure Laurence Devillers, le père dominicain Eric Salobir, conseiller high tech au Vatican, le docteur Laurent Alexandre, ou Clotilde Chevet, des penseurs du futur du travail comme le sociologue finlandais Esko Kilpi, l'auteure Laetitia Vitaud, des spécialistes de la création numérique comme le président du Cube, Nils Aziosmanoff, le scénariste Marc Herpoux, ou Pascale Ginguené des Gobelins, des experts en données comme Marina Pavlovic RivasElise Koutnouyan du Social Media Club, ou en start-ups comme Alec Corthay ou même en journalisme augmenté comme Damien Allemand de Nice-Matin ou Arnaud Wéry du weblab de L’Avenir.net.

Pour cette 15ème édition, mille mercis aussi en interne à la responsable d'édition Barbara Chazelle, et à Alexandra Yeh, Hervé Brusini, Kati Bremme, François Fluhr, Lola Kostadinoff, pour leurs contributions éclairantes sur ces sujetsUn salut particulier au fidèle Jean-Christophe Defline, pour la pertinence de son illustration.

Enfin, vous trouverez, comme toujours, traquées en détail la mutation accélérée des médias internationaux et l'évolution des principaux usages médias, de même que notre sélection de livres recommandés pour les prochains mois chauds, plus propices au temps long.

Très bonne lecture et excellent été à toutes et tous !

Comme celle-ci, les précédentes éditions semestrielles sont toutes disponibles gratuitement en pdf dans la colonne de droite de ce blog.

 ES

A lire aussi