TV : le différé prend désormais une part importante dans l’audience globale (Eurodata)

Par Barbara Chazelle, France Télévisions, MediaLab et Prospective

Selon la dernière étude d'Eurodata TV Worldwide, la durée d’écoute moyenne de la TV dans les cinq grands pays européens reste stable en 2017 : 3h43 en moyenne. Ce chiffre tombe à 2h03 en moyenne pour les « jeunes adultes ».

La France est pile dans la moyenne (3h42) alors que les britanniques ne consomment plus que 3h23 la télévision par jour.

TV écoute 2017

Le différé n’est plus anecdotique

Le différé, dont la part est toujours en croissance, prend désormais une part importante dans l’audience globale.

Avec 14% de l’audience, la Grande Bretagne enregistre une part de différé la plus importante. Les Etats-Unis sont à 12% tandis que la France est à la traine à seulement 5%.

« Il y a donc un fort potentiel de croissance » pour ce mode de diffusion chez nous, selon Frédéric Vaulpré, vice-président d'Eurodata TV Worldwide.

différé 3 pays

Toutes les cibles ont adopté ce nouvel usage. Sur quatre grand pays (France, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Pays-Bas), les 25-50 ans représentent 50% de ce mode de consommation. Les seniors ne sont pas en reste, à 23%.

 Les séries internationales, la TV réalité et les documentaires profitent le plus du différé

Parmi les succès de 2017, la saison 3 de la série américaine « Empire » (W9) a fédéré 361 000 téléspectateurs en direct sur un téléviseur, plus 126.000 téléspectateurs après 7 jours sur 4 écrans, soit une hausse de 35%.

Plus spectaculaire encore, le gain de 108% d’audience pour la saison 6 de « Homeland » diffusée aux Pays-Bas (de 161.000 à 335.000 téléspectateurs).

séries étrangères

Côté téléréalité, on retiendra « Les Marseillais vs. Les Ch'tis » (W9) dont l’audience a progressé de 67%, atteignant les 1.149 millions de téléspectateurs en différé et les quatre écrans (vs 686 000 téléspectateurs en direct sur un téléviseur).

Enfin, le documentaire « Demain tous crétins » (Arte) a enregistré un gain de 53% de son audience grâce aux nouveaux usages. En Suède, l’audience du premier épisode de la série documentaire « Helikopterranet » (SVT1) a progressé de 97%

Demain-tous-crétins

Les nouveaux usages permettent de fidéliser le direct

Dernier cas d’école, la série « Demain nous appartient » qui a fédéré jusqu’à 900.000 téléspectateurs supplémentaires grâce aux nouveaux usages dès le début de la diffusion TV. Le linéaire va ensuite augmenter jusqu’à atteindre 80% de l’audience globale.

demain différé live

 

En conclusion, Frédéric Vaulpré a rappelé que « la mutation profonde du marché va vers la simplification de l’expérience utilisateur. Les nouvelles données, les nouveaux usages nous obligent à une nouvelle manière de voir la programmation qui devient matricielle. Il nous faut aller au-delà du chiffre d’audience à 9h du matin. »

A lire aussi